Rassembler, Innover, Protéger


Presse / vendredi, février 16th, 2018

Vous trouverez ci-dessous les articles parus dans Nord Littoral le 16 février 2018 et La Voix du Nord le 19 février 2018.

Logo de Nord LittoralIls souhaitent imaginer le Calais de demain. Six personnalités de la gauche calaisienne ont décidé de se réunir pour « donner un nouvel élan à la gauche locale ».

Ils ne souhaitent pas prendre la mairie en 2020. Les créateurs d’Imaginons Calais Demain veulent créer un outil pour « aider au rassemblement » . Lynda Krawczyk, Juliette Vasseur, Julien Bruynooghe, Benjamin Danon, Matthieu Marsan-Bacheré, Nicolas Vernalde, qui discutent depuis un an environ ont décidé de créer un mouvement citoyen. Il y a là des personnalités du PS local, un ancien Vert, un autre de Nuit Debout (voir ci-dessous). « On est un intermédiaire pour créer les conditions d’un rassemblement futur dont on ne sait pas encore quel sera l’aboutissement » , glisse Julien Bruynooghe.

Partant du constat que les partis politiques n’arrivent plus à se parler et prenant acte des différentes défaites de la gauche locale notamment lors des dernières municipales, ils ont décidé d’aller de l’avant. Pour que les Calaisiens se réapproprient leur ville aussi sur des valeurs citoyennes, de gauche. « Il faut rendre la politique locale aux habitants » , ambitionne Nicolas Vernalde rejoint à ce sujet par Matthieu Marsan-Bacheré.

« Quand on me dit en 2014 que mon camp n’a pas gagné et que je dois me taire pour les six prochaines années, ce n’est pas sain pour la démocratie » estime-t-il.
Le 17 mars prochain, Imaginons Calais Demain lance une invitation à tous ceux qui veulent discuter de la ville. Le rendez-vous est fixé au bar du Yachting Club avant une présentation des premiers résultats du questionnaire lancé à l’intention des habitants.

Quels objectifs ?

  • Rassembler : « Sur notre territoire, les multiples divisions de la gauche à chaque élection ont causé sa disparition à différentes échelles (locale, régionale et législative). Cependant nous sommes convaincus, comme bon nombre de militantes et militants, que l’union des différentes gauches serait force de succès. »
  • Innover : « Le premier moteur du territoire, ce sont celles et ceux qui y vivent, avec leurs espoirs et leurs projets. C’est pourquoi innover doit être au cœur de notre démarche », précise le rassemblement.
  • Protéger : Le mouvement veut construire le vivre-ensemble sans laisser personne sur le bord du chemin. Il entend « lutter contre le sentiment d’abandon. »


Logo La Voix du NordSix sympathisants de gauche calaisiens ont lancé le collectif « Calais demain », dont l’objectif est de créer les conditions pour permettre un rassemblement des forces de gauche dans la perspective des municipales 2020.

Ici comme ailleurs, la gauche ressemble à un champ de ruines. En tout cas celle des partis classiques. Les dernières élections ont laissé groggy militants et sympathisants. L’avènement d’Emmanuel Macron, s’il a contribué à cette débâcle, a également illustré un désir de nombreux citoyens, de la « société civile », de se réapproprier la politique, de s’y investir. À partir de ces deux constats, un collectif de sympathisants de gauche s’est créé il y a un an environ.

Six personnes aux parcours différents se sont ainsi réunies sous la bannière « Calais demain ». Elles se fixent pour objectif de créer les conditions pour un rassemblement de la gauche à l’approche des prochaines élections municipales, prévues en 2020. « Nous ne créons pas un mouvement, encore moins un parti », précise d’emblée Nicolas Vernalde. « On travaille sur les idées, pas sur les personnes, embraye Juliette Vasseur. Nous sommes convaincus que pour l’emporter, la gauche doit partir unie. » Pour cela, il faut trouver « des points de convergence », assène Matthieu Marsan-Bacheré, points facilement identifiables autour des notions de solidarité, de vivre-ensemble, d’écologie.

Ouverture
Dans cette perspective, le collectif s’ouvre désormais aux citoyens, via un questionnaire et une première rencontre publique. « Il faut remettre la personne au cœur de la décision, c’est elle qui décide et qui agit. » Le collectif se veut ouvert, « il y a des bonnes idées partout, sauf à l’extrême droite ». Et surtout, son objectif est de redonner l’envie de participer, le désir de politique :  On veut proposer aux gens une autre perspective qu’un vote de contestation, on veut construire un projet qui leur donne envie de s’engager, d’aller voter. Il est urgent de lutter contre ce sentiment d’abandon qui pousse de nombreux électeurs vers les extrêmes », résume Lynda Krawczyk. Le collectif lance par ailleurs un appel aux partis de gauche pour les associer d’une manière ou d’une autre à la démarche. « On ne sait pas encore si notre initiative va être couronnée de succès, admet Juliette Vasseur. Mais le pire serait de ne rien faire. »

Crédit photo : © Bruno Mallet, La Voix du Nord

2 réponses à « Rassembler, Innover, Protéger »

  1. Bonjour,
    je considère que c’est une très bonne initiative.
    Un petit bémol surtout pas provocateur, étant un calaisien pure souche, de longue date très engagé dans ma cité car j’aime Calais, je trouve dommage de limiter ce rassemblement au terme « de gauche »…
    Il n’y a plus de droite ou de gauche ou autre chose aujourd’hui, il y a une envie de vivre mieux dans un monde qui dérive.
    Bon courage à tous.
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *